fbpx

Jardins en ville

L'arbre à sa place au coeur de la ville

Un nouveau rendez-vous est pris pour célébrer la Sainte-Catherine  et les actions menées en faveur de la biodiversité

« À la Sainte-Catherine tout bois prend racine...» Ce vieux dicton paysan sur la saisonnalité sonne à votre oreille ? Il vient tout juste d’inspirer un nouveau rendez-vous, que vous donne, chaque 25 novembre, Antibes Juan-les-Pins, pour célébrer nos arbres.
À l’occasion de cette première édition, un magnifique araucaria a été planté jardin René Cassin. Pour sensibiliser les plus jeunes, un petit olivier prêt à planter sera ouvert à tous les enfants nés le 25 novembre à la maternité d’Antibes.
Une plaquette réalisée avec l’aide de nos jardiniers rappelle les règles pour planter et entretenir un arbre. Elle est disponible et gratuite. Autant de symboles et d’initiatives que la Ville lance pour offrir à nos arbres la place qu’ils méritent. C’est un travail qui prend racine dans un inventaire du patrimoine arboricole lancé en 2019 (voir ci-contre) et qui a d’ores et déjà permis de classer 141 arbres.

900 arbres plantés en 2021

musverre2 scaled

En 2021, plus de 400 arbres sont plantés dans nos parcs et jardins et en bordure des routes.À titre d’exemple, le long du tracé du Bus-Tram, on a multiplié par deux le nombre d’arbres. À la villa Eilenroc, 500 plans forestiers sont plantés pour régénérer la partie boisée du parc.
Alertée par les ravages causés par les insectes et les maladies qui ont attaqué palmiers et platanes, la Ville a opté pour une stratégie de diversification des plantations. Ainsi, plus de 40 variétés différentes sont plantées en fonction des sites : jacaranda, au magnolia en passant par des araucarias, palmiers Syagrius, pins, chênes ou Callistemon ...
La sélection se fait en fonction de plusieurs critères comme la faible consommation d’eau et la bonne résistance aux bactéries. Pendant les trois premières années qui suivent leur plantation nos jeunes arbres bénéficient d’un suivi particulier avec un arrosage en période sèche qui varie entre 300 et 500 litres d’eau par sujet. La Ville a même été pilote pour expérimenter un nouveau système de sonde qui délivre par SMS le degré d’humidité de la motte de terre où se glissent les racines...
Après 3 ans, cet arrosage est interrompu afn d’accoutumer le sujet au stress hydrique. À lui désormais de faire ses racines et de venir grand !

Publication du 1er décembre 2021

Les 30 derniers articles de l'actu

Marenda-Lacan

Marenda-Lacan entre street art et espace vert Un jardin de...

Budget 2022

Les grands chiffres du budget 2022 Les grands équilibres...

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris