fbpx

Vincent Amsellem, un futur grand du basket?

Cette saison, en Pro B, les Sharks d'Antibes évoluent avec un effectif composé de joueurs d'expérience et de jeunes en devenir. parmi eux, Vincent Amsellem qui effectue ses premiers pas dans le monde professionnel.

20191121 infoville67À 17 ans seulement, Vincent côtoie déjà le basket pro après avoir foulé les parquets dès son plus jeune âge : « Mon père David jouait au basket et il a été espoir à Antibes et même pro pendant une saison. Dès l’âge de 4 ans, j’ai commencé à aller le voir jouer et à tenter mes premiers paniers. J’ai rejoint l’OAJLP à 13 ans pour intégrer les minimes France. Il y a 2 ans, j’ai intégré le centre de formation ».

Près de 25h de basket par semaine !

Depuis, le garçon poursuit son chemin vers le haut niveau en démontrant tout son talent balle en main. Un talent reconnu qui lui a permis de rejoindre les Sharks cet été en signant un contrat aspirant de 2 ans.
« J’étais en voiture quand le directeur du centre de formation m’a contacté en me demandant de venir à l’Azurarena car le coach des Sharks, Nikola Antic, voulait me parler. Après avoir discuté avec lui, j’ai été surpris par la proposition et j’ai signé mon contrat dans la foulée. Je suis très heureux car nous sommes seulement 4 jeunes du centre à avoir signé un contrat avec l’équipe Pro. En rentrant à la maison, j’ai annoncé la nouvelle à ma mère puis à ma famille lors d’un anniversaire, tout le monde était bien entendu ravi et fier » explique le plus jeune joueur de l’effectif.
En intégrant l’effectif professionnel, Vincent a un programme hebdomadaire chargé avec des entraînements pro, ceux de la Nationale 3 et enfin ceux des U18 Élite avec le centre de formation, sans oublier les matchs le week-end ou en semaine ! Soit près de 25h de basket, sans négliger les études car le garçon prépare un BAC S au lycée Audiberti.
« C’est un peu dur parfois car il faut enchaîner les entraînements et il y a le lycée. J’ai un emploi du temps bien rempli, c’est certain. Je ne réalise pas ce qui m’arrive et je suis encore dans un rêve en côtoyant des joueurs comme Tim Blue ou Roko Ukic. Chaque jour, j’écoute, je note, j’apprends pour progresser. C’est un bonheur d’être un Shark ! » avoue Vincent dans un large sourire.

Ne pas brûler les étapes

Mais pour atteindre son objectif, le numéro 3 des Sharks ne veut pas se précipiter. « Cette saison, j’espère progresser pour obtenir des minutes de jeu en Pro. Après ? J’aimerais devenir un jour un joueur majeur des Sharks d’Antibes puis pourquoi pas rejoindre ensuite un grand club évoluant en Coupe d’Europe ou en Euroleague. C’est à moi de tout faire pour y parvenir ».
Conscient que le chemin est encore long, Vincent Amsellem ne veut pas brûler les étapes. Et même si les places sont chères, il veut se donner les moyens de poursuivre son rêve le plus longtemps possible pour atteindre un jour le haut du panier…

Portrait à retrouver dans l'Infoville n°67 page 25

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris