fbpx

Florent Marais, un billet pour Tokyo?

Le jeune nageur handisport n'a qu'une idée en tête : participer, cet été, aux Jeux Paralympiques de Tokyo !

20200224 infoville68 2"Je nage depuis l’âge de 9 ans. Suite à une opération du dos, mon chirurgien m’a conseillé de nager pour muscler mon dos. Je me suis d’abord inscrit au club de Granville où j’ai pris part à mes premières compétitions handisport" explique le nageur qui souffre d’une agénésie de la jambe droite (malformation le privant du péroné et d’une partie du mollet).
À 14 ans, Florent dispute alors ces premières épreuves nationales, compétitions où il croise la route de la championne antiboise, Élodie Lorandi, et de son entraîneur Régis Gautier.

Changement de cap en 2018

"Lors des compétitions, le club ne mettait pas de coach à ma disposition et tout était à ma charge. Régis a gentiment proposé de m’aider et de venir à Antibes m’entraîner avec lui et rejoindre l’Handisport Antibes Méditerranée. Soutenu par mes parents, j’ai accepté et en septembre 2018, j’ai débarqué à Antibes. Je me sens bien au HAM, c’est un super club !" note Florent, qui loge au CREPS d’Antibes.
Désormais Florent n’a qu’une idée en tête, se qualifier pour les JO de Tokyo. Après un BAC ES, le champion a mis ses études entre parenthèse pour se consacrer entièrement à sa discipline.
Pour atteindre son objectif, le nageur s’entraîne 2 fois par jour au stade nautique.
"J’étais habitué à nager dans un petit bassin, alors nager à Antibes, ce n’est pas la même ambiance, c’est sûr ! Le stade nautique avec ses 2 bassins de 50m est un outil de travail parfait pour la performance. C’est agréable de s’entraîner dans ces conditions en extérieur. Je profite à fond du cadre et d’Antibes" poursuit le nageur.

Le Japon en point de mire

Florent se donne à 100 % pour décrocher sa qualification aux Jeux Olympiques lors des Championnats d’Europe en mai à Madère. Le licencié du HAM devra réaliser des temps dignes du Top 4 mondial sur le 100m dos, le 100m papillon ou le 400m nage libre.
"Pour aller aux JO, je devrai faire un temps de niveau mondial aux «Europe» et battre mon record personnel sur le 100m dos. C’est jouable! Je dois grappiller quelques centièmes de secondes ! Je veux nager sur les traces d’Élodie Lorandi, c’est une soeur de coeur qui m’aide beaucoup! ".
Un sourire qu’on espère bien retrouver sur le podium olympique au pays du Soleil Levant…

Portrait à retrouver dans l'Infoville n°68 page 14

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris