fbpx
decouverte

La fontaine de la rue Clémenceau

2019 RueHotelVille

En 1786, l’ingénieur du Roi D’Aguillon fait construire les fontaines publiques du port et de la rue du Puits-Neuf, aujourd’hui rue Clémenceau.

La question de l’approvisionnement des villes en eau potable est cruciale en pays méditerranéen depuis la plus haute Antiquité. Une des manifestations les plus anciennes et les plus bénéfiques de la puissance publique a été la construction d’aqueducs et de fontaines. La monarchie déploie à Antibes à la toute fin du XVIIIe siècle un vaste programme d’adduction d’eau qui, à la fois, répond à une nécessité vitale, l’eau pour la population, mais aussi à une symbolique politique, la munificence d’un souverain attentif au bien-être de ses sujets. En 1786, l’ingénieur du Roi D’Aguillon dirige les travaux de restauration de l’aqueduc romain de Fontvieille et fait construire les fontaines publiques du port et de la rue du Puits-Neuf, aujourd’hui rue Clémenceau.

L’importance de l’entreprise se traduit par la qualité des matériaux employés pour ces édifices, le choix du sculpteur et la symbolique royale de la décoration. A la fontaine du Puits-Neuf, Mauric, le fontainier de la Ville de Toulon, est chargé du programme technique tandis que Pierre Moise, un sculpteur romain d’origine, réalise la décoration en marbre.

Les détails de la fontaine antiboise

Les bas-relief en partie martelés à la Révolution représentent sur trois faces les armes du Roi, celles de la province, et celles d’Antibes. La quatrième porte une dédicace à Louis XVI. Sur ce piédestal se dresse une colonne antique en granit surmontée d’une sphère de pierre. L’eau sort de la gueule de quatre dauphins, animaux familiers des Méditerranéens, dont l’amitié pour l’Homme a été célébrée par Pline le jeune dans une lettre fameuse. La fontaine des Quatre-dauphins, d’Aix, alors capitale de la Provence, a pu inspirer Pierre Moise

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris